L’argent qu’ils prennent d’une main ne les empêche jamais de licencier de l’autre.

Bien seul, une fois encore, le groupe communiste a voté contre la subvention au pôle de compétitivité Aerospace Valley. Pôles qui permettent aux grands groupes d’empocher l’argent public quand, dans le même temps, ils détruisent les emplois. Logique qui, en décembre, avait conduit Max Guichard à demander  le retrait de toutes les aides à ce pôle de compétivité. Voici son intervention d’alors:

« Cette délibération nous propose une nouvelle fois de subventionner à hauteur de 80 000 euros le pôle de compétitivité Aerospace Valley. L’un des arguments qui nous est ressorti systématiquement est que ce pôle permettrait le développement de l’emploi. Dès l’affaire de la Sogerma, nous avions alerté sur les limites de ces pôles.

Permettez-moi de vous rappeler ce que notre groupe vous disait en 2006 : « les pôles seront là pour répondre aux exigences de la rentabilité financière, qui est en soi en contradiction avec le développement industriel, l’emploi et la formation tout au long de la vie ».

Nous sommes aujourd’hui au cœur de cette contradiction, avec l’annonce qui a été faite le 09 décembre par le comité européen du groupe EADS de la suppression de 5800 emplois, dont 1700 en France. Ce projet de la direction de EADS est uniquement motivé par la volonté de doubler la profitabilité au seul bénéfice des actionnaires. Cette procédure est une aberration et n’a aucun argument industriel dans un groupe qui réalise de larges profits et où la puissance publique a encore de larges responsabilités.

Mais à vrai dire, il n’y rien qui nous étonne dans cette annonce qui est dans la suite logique de ce que réalisent les grands groupes sur notre territoire.

C’est insupportable. Mais ce qui l’est d’autant plus, c’est que nos collectivités, d’une manière ou d’une autre, continuent de cautionner ce genre d’agissements en apportant des subventions les yeux fermés.

Notre rôle, dans ce genre de situation, c’est au contraire de peser de tout notre poids pour contester ces logiques de gestion qui détruisent notre appareil industriel, meurtrissent des hommes et des femmes et mettent à mal nos territoires.

Monsieur le Président, en signe de protestation et en soutien avec les salariés de EADS, nous vous proposons de retirer toutes les subventions à ce pôle. Pour notre part nous voterons contre cette délibération. »

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *