Mérignac Soleil: 35% de logements sociaux mais des équipements publics insuffisants

Dans ce projet 50 000 logements à Mérignac Soleil avec plus de 35% de logements sociaux, les élus communistes ont tenu à souligner leur satisfaction même s’ils pointent l’insuffisance d’équipements publics pour répondre aux attentes des nombreux nouveaux habitants attendus.

Claude Mellier, vice-présidente à Bordeaux Métropole et conseillère municipale à Mérignac est intervenue en Conseil.

« Je veux dire la satisfaction qui est celle des élus communistes de Mérignac sur bien des aspects de ce projet. La concertation est un de ces aspects positifs, en ce sens qu’elle a permis une expression de qualité des citoyens et donc, je l’espère, d’enrichir le projet initial.

Je note par exemple que la question des équipements publics qui revient souvent dans le débat mérignacais, est peu repris dans les conclusions de la concertation. Comme sur d’autres zones d’aménagement, on ne peut se contenter des groupes scolaires quand on parle d’équipements publics. Les équipements sportifs, ceux dédiés à la petite enfance ou les services publics postaux sont indispensables à l’épanouissement de ce type de quartiers. Les mérignacais y sont attachés et cela ne peut être laissé, comme la délibération le laisse entendre, à la seule initiative privée. C’est d’ailleurs une question qui ne se pose pas qu’içi. Nous avions déjà abordé cette question des équipements publics à propos de la ZAC de Floirac ; et c’est aussi un sujet important de discorde autour de la ZAC du centre-ville de Gradignan dont nous votons aujourd’hui le dossier de réalisation.

De même, et cela s’adresse plus aux services de la métropole, notre agglomération et ses habitants souffrent de l’éviction des artisans et de la petite industrie qui sont souvent relégués aux frontières de la Métropole. Il nous semble que la localisation de ce programme, en cœur d’une zone d’activité, est propice à l’installation en pieds d’immeuble d’activités autres que commerciales. C’est là encore un engagement politique fort que nous pouvons prendre.

Je veux quand même terminer sur deux aspects très positifs de ce programme 50 000 logements : sa localisation d’abord, dans un secteur aujourd’hui fortement tourné vers la voiture. La volonté d’y expérimenter une urbanisation tournée vers les modes actifs de déplacement (marche, vélo, transports en commun) sera un signe fort à l’échelle de l’agglomération.

Sa programmation en logement social enfin. Avec 35% de logements vraiment sociaux (PLUS, PLAI), nous sommes ici plus proche que dans bien d’autres opérations de ce que sont les ressources des habitants de la métropole et notamment de celles et ceux qui travaillent dans le secteur de Mérignac Soleil. C’est un geste fort. Ce devrait être une norme pour lutter effectivement contre l’éviction sociale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *