Accompagnement des citoyens Roms: l’État réduit, encore, les subventions

Dans l’accompagnement d’urgence des populations Roms, la Métropole doit faire face à un fort désengagement de l’Etat. Après avoir interpellé le Préfet lors de sa venue à la Métropole le 7 novembre, le groupe communiste a de nouveau dénoncé, par la voix d’Odile Blein, un grave recul pour des dispositifs qui permettent tout juste de répondre à l’urgence humanitaire.

Photo SO

« Quelques mots seulement, d’abord pour saluer le travail réalisé dans le cadre de ce groupement d’intérêt public (GIP). A une échelle sûrement trop restreinte au regard des besoins, les équipes en place réalisent un travail indispensable de médiation auprès de populations en grande fragilité et auprès de riverains souvent désemparés parfois exaspérés par la proximité de populations dans de telles situations de précarité.

A la lumière des échanges que nous avons eu il y a quelques semaines ici même avec le Préfet, on comprend que les dispositifs mis en place permettent tout juste de répondre à l’urgence humanitaire, sans construire de réponse durable. Ce que vous avez accrédité, monsieur le Président, en cosignant une tribune d’alerte sur l’hébergement d’urgence, avec plusieurs maires de grandes villes. Une fois encore, la piste sur laquelle la Métropole s’est engagée pour l’accompagnement des citoyens Roms est la bonne.

Le Préfet Dartout nous en a cependant apporté plusieurs mauvaises nouvelles, à commencer par l’absence de financement par l’Etat de ces dispositifs. Pire, alors que les élus-es métropolitains-es l’avaient invité dans l’espoir de mieux répondre aux situations d’urgence humanitaire, le représentant de l’Etat a annoncé un désengagement massif dans le financement de cette maîtrise d’œuvre sociale (MOUS). 250 000€ au lieu de 500 000€. C’est un recul désastreux pour les politiques que chacune de nos communes tente de mettre en place. Nous avons été bien seuls à le dénoncer devant monsieur le Préfet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *