Aménagement éco: enfin la Métropole s’occupe d’industrie

Lancé à l’occasion du conseil métropolitain du 16 juin, appel à manifestation d’intérêt pour l’aménagement économique est, pour une fois, dans les compétences naturelles de la Métropole. Claude Mellier en a fait un commentaire critique :

Avec cette démarche proposée, notre Métropole est pour une fois pleinement dans sa compétence économique d’aménageur. C’est assez rare pour qu’on le souligne et avant qu’on en vienne à la discussion sur les pôles de compétitivité qui répondent, eux, à une toute autre logique.

Assez rare aussi, l’intervention de notre établissement en direction de l’industrie dont le développement en cœur de ville est un enjeu social et économique non négligeable. Nous l’avions mis en avant dans le dossier du refit à Bacalan ; considérer que l’industrie, c’est pour la périphérie, est une vision que nous récusons car elle remet à plus loin et à plus tard l’exigence d’un développement industriel respectueux des hommes et de l’environnement.

Nous l’avons souvent dit aussi à propos de la petite industrie et de l’artisanat de proximité qui doivent pouvoir trouver leur place dans les quartiers dont ils sont aujourd’hui chassés par la flambée de l’immobilier.

Pour toutes ces raisons, nous tenions à saluer le lancement de cet appel à manifestation d’intérêt. On peut cependant regretter que les jurys ne disposent pas de cahier des charges précis pour sélectionner les projets. On aurait pu imaginer des critères de qualité environnementale, d’incitation au transport propre, etc. Certains sites identifiés sont en effet proches des réseaux de transports, la question de l’activité logistique urbaine ne pourrait-elle pas être valorisée ? Je pense évidemment au site du Bouscat-Ravezies, où les atouts ferroviaires devraient être mis en avant.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *