Bacalan-Bastide: pour le bouclage de la ceinture de chemin de fer !

Une présentation modifiée mais aucun engagement. Voilà à quoi se résume la délibération proposée au conseil de CUB de ce 17 février concernant les transports en commun qui emprunteront le futur pont Bacalan-Bastide. C’est-à-dire des Autobus et non un tram ou un tram-train, comme le réclame le groupe communiste et de nombreux élus de la CUB. L’équipement ferroviaire de ce pont permettrait pourtant de boucler la ligne de ceinture de l’agglomération et donc de répondre aux besoins de milliers de travailleurs et habitants de la CUB. L’intervention de Max Guichard justifie donc un vote symbolique et négatif du groupe communiste.

 Je ne reviendrais pas sur des interventions que j’ai eu l’occasion de faire ici et en commissions réunies concernant l’urgence sociale et environnementale d’une ligne de tramway ou de tram-train gare de Cenon/gare de Cracovie par le pont Bacalan-Bastide. D’ailleurs, cette idée était totalement intégrée lors de l’étude du projet pont Bacalan-Bastide, y compris dans le dossier définitif du projet lors du conseil de communauté de novembre 2006.

 

Depuis le lancement de ce projet, les élus communistes de la CUB ont soutenu le pont Bacalan-Bastide parce qu'il portait l'ambition d'une amélioration notable du maillage de transports en commun de l'agglomération.

Nous avons fait une rapide estimation du coût de cette ligne en prenant appui sur celle du tram-train évaluée, pour 7 km, à 80 millions d’euros. Donc cette ligne, pour environ 3 km, avec une aide de l’État de 25%, devrait amener un investissement pour la CUB de 25 millions d’euros. Somme assimilable par notre PPI, qui plus est si nous obtenons aussi des aides de la Région et du CG. Ce projet peut donc être à portée de main.

Si nous apprécions l’évolution du rapport, qui évoque la possibilité d’un tram sur le pont Bacalan-Bastide, cela reste à notre avis très flou. Il manque un véritable engagement. Mais cet engagement ne serait-il pas plus dynamique si nous portions ici une pleine vision de gestion publique de nos transports et non de la déléguer en permanence à des groupes privés (Véolia hier, Kéolis aujourd’hui). Au moment où est engagée une réflexion sur le devenir de cette gestion, j’espère qu’elle n’empruntera pas les espérances libérales d’Alain Rousset, Président de la Région, autorité organisatrice de cette ligne de ceinture SNCF, qui déclare souhaiter l’accélération de l’ouverture à la concurrence.

Donc, sans remettre en cause la proposition du TCSP -Bus sur le pont, qui peut être transitoire, nous estimons que les réponses apportées aujourd’hui ne sont pas à la hauteur des enjeux. Par conséquent, symboliquement, notre groupe votera contre cette délibération.

 

Une réflexion sur « Bacalan-Bastide: pour le bouclage de la ceinture de chemin de fer ! »

  1. Sur le journal de la CUB du 4ième trimestre 2009 en page 18 il faut relire le paragraphe « un pont ouvert à tous les usager » cet article précise que son tablier supportera les voies réservées aux transports en commun en site propre ( tramway, bus ou tram-train)
    c’est un argument de plus qu’il fat rappeller Je crois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *