Bahia: les citoyens n’ont pas compris la question…

Le conseil de Métropole du mois de juin a examiné les conclusions de la concertation sur la mise en compatibilité du PLU dans le secteur de la route de Toulouse, où l’hôpital Robert-Picqué subira une fusion imposée avec la fondation Bagatelle. Une concertation à l’occasion de laquelle les citoyens ont largement contesté les choix faits. Mais une concertation que la majorité du conseil de métropole a décidé d’ignorer… Voici l’intervention de Jacques Padie:

« Nous profitons de cette délibération, pour évoquer, une fois de plus, notre incompréhension sur le choix de ce projet BAHIA. En effet, malgré une concertation dont l’issue lui a été défavorable, il nous a été expliqué, avec d’autres, que nous n’avions pas tout compris, bien qu’une motion ait été adoptée à l’unanimité, ici- même, le 27 mai 2016. Pourtant le bon sens, souvent essentiel, nous pousse à ne pas bien comprendre, effectivement, pourquoi concentrer un établissement de santé sur les 7 hectares de la Clinique Bagatelle en sacrifiant les 27 hectares du site de l’ancien hôpital d’instruction des Armées de Robert Picqué.

Cet hôpital public, d’ailleurs salué par tous, pour la qualité de son personnel et la qualité accessible de ses soins. D’autre part, par les temps incertains qui courent, nous pouvons craindre le développement d’une structure privée de santé avec un financement public partiel, qui pourrait s’éloigner du secteur 1, c’est-à-dire permettant le dépassement d’honoraires. Pour finir, la nouvelle structure, privée d’héliport, devant accueillir 40 000 patients par an au service d’urgence, les problématiques de voirie et de congestion de cette portion de l’agglomération ne manqueront pas de poser de sérieux problèmes de célérité voire de sécurité de prise en charge de ces urgences.

Nous le réaffirmons ici, ce dont a besoin la population de la Métropole, ceux sont des services publics efficients dont un Hôpital public accessible à tous. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *