Bassins à Flot: pour les 600 emplois, c’est oui, c’est non ou c’est peut-être ?

Une maison du projet aux Bassins à Flot ? Pourquoi pas mais tout dépend des projets… C’est ce qu’a indiqué Vincent Maurin lors de son intervention en conseil de CUB à ce sujet. Le conseiller municipal de Bordeaux indiquant que les projets de réindustrialisation des formes de radoub devaient être mieux mis en valeur. Et rappelant l’engagement pris de 35% de logements vraiment sociaux dans toutes les grandes opérations d’aménagement.

Cette maison du projet a pour but de rendre compte aux habitants actuels et à venir de l’évolution du projet d’amé nagement des Bassins à flot. Compte- tenu de la lourdeur de l’investissement public en jeu ( CUB, ville, Port, pour 407000 € dont 205000 € pour la CUB), nous souhaitons que ce lieu fasse vivre, non seulement l’état des réalisations mais aussi et surtout les enjeux d’aménagement faisant encore débat et nécessitant de prolonger la concertation tout au long de la décennie.
Débat autour des questions liées aux modes de circulations, stationnement, services publics, commerces de proximité… Mais aussi et surtout sur deux questions d’actualité:
– l’avenir économique du secteur:

Soucieux de livrer le quartier aux promoteurs immobiliers, il semble qu’Alain Juppé ait multiplié les obstacles à la faisabilité de l’activité de réparation navale sur les Bassins à Flot qui portaient pourtant la création de 400 à 600 emplois.

Pour le projet de maintenance des navires de grande plaisance (dite de refit) sur les formes de radoub pouvant générer entre 400 et 600 emplois sur plusieurs sites Rive gauche et Rive droite, c’est oui, c’est non, ou c’est peut- être ? Après de longs mois de tergiversations, et de bras de fer avec les promoteurs immobiliers, le Maire de Bordeaux a enfin déclaré en Conseil municipal lundi dernier que le projet, porté par le Grand Port maritime était en bonne voie. Alors banco ! Ville et Cub, communiquons sur un possible renouveau èconomique des Bassins par la filière fleuve tranchant nettement avec la facilité à ne percevoir l’économique bordelais qu’à travers le tertiaire dèlocalisé, le muséal ou le commerce.
– le logement:
La plaquette publicitaire éditée par la Ville et la Cub annonce la création de 40% de logements conventionnés et 60% d’accession libre. Or, nous avons convenu, à la Cub, qu’il fallait 35% de programmes PLUS et PLAI dans toutes grandes opérations. Question: quelle déclinaison de nouveaux objectifs aux Bassins à flot, favorisant le logement pour tous ?

Voilà des idées afin que la vocation de cette maison du projet, d’ailleurs déjà repérée et mise en valeur par les sites internet des promoteurs immobiliers, ne reste pas qu’un relais gracieux de leurs annonces commerciales du style :
 » vue imprenable sur la marina, T4 à 334000€, appartement avec terrasse à 850000€ »

Avec ces réserves, nous nous abstenons sur cette délibèration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *