Bienvenue à Martignas, pour une agglomération solidaire !

La commune de Martignas-sur-Jalle sera donc, dès le printemps 2013, la 28ème commune de la Communauté urbaine de Bordeaux. Une bonne nouvelle s’il s’agit de construire une agglomération plus solidaire et coopérative. Mais cette délibération du conseil de CUB du 21 décembre a aussi été l’occasion pour Claude Mellier, de revenir sur la dérive anti-démocratique que prend le débat sur la « décentralisation » la contruction de « métropoles ».

Puisque l’avis de notre conseil est recherché sur l’intégration de Martignas-sur-Jalle dans le périmètre communautaire, sachez Monsieur le Président que notre groupe y est favorable.

Nous souhaitons toutefois profiter de cette délibération pour alerter sur la tournure anti-démocratique et donc contre-productive que prend le débat sur un « nouvel acte de décentralisation ». Plutôt que la nécessaire abrogation des mesures prises par le précédent gouvernement, nous nous acheminons en effet vers une poursuite de l’éloignement des lieux de décision et vers la dépossession démocratique.

L’exemple auquel nous pensons est évidemment la communauté urbaine de Lyon qui subit un véritable coup de force anti-démocratique mené de concert par le maire socialiste de Lyon et le président de droite du conseil général du Rhône. Au nom de la concurrence entre métropoles européennes, les deux élus ont mis sur pied une machine de guerre dont la première victime sera l’échelon départemental.

Comme l’ont dénoncé les élus communistes du Rhône :

« Ce n’est pas l’intercommunalité, dont le développement est indispensable, qui est au cœur de ce projet. Mais bien son contraire : la centralisation des pouvoirs et des moyens financiers et économiques entre les mains de quelques décideurs qui jouent la concurrence entre les territoires. L’absorption du département par le Grand Lyon n’étant qu’une étape pour aller plus loin dans ce sens. »

 

Nous y sommes totalement opposés et continuerons de combattre pour la création de nouveaux outils d’exercice de la démocratie, plus coopératifs entre territoires mais aussi plus proches des citoyens, de leurs lieux de vie et de travail. Les dossiers de l’eau et du foncier sur lesquels la CUB et le conseil général s’unissent ou pourraient s’unir pour construire des outils publics plus efficaces, nous montrent que mutualiser ne signifie pas forcément reculer sur le champ démocratique.

C’est dans cet esprit que nous souhaitons la bienvenue aux 7 200 citoyens Martignassais. Pour construire avec eux l’agglomération plus solidaire, plus juste et plus coopérative dont nous avons urgemment besoin.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *