Ce réseau de chaleur qui vaut 1 euro…

Incroyable… Menée par la ville de Bordeaux, la négociation des baux pour l’exploitation des réseaux de chaleur sur les Bassins à flot a conclut à la cession de la gestion de ceux-ci à une société privée pour… 1 euro ! L’utilisation d’une chaufferie bois et des eaux usées est ainsi assurée à Mixener pour une durée de… 60 ans ! Un scandale qu’ont dénoncé les élus communistes de la CUB. A gauche, seuls les élus socialistes bordelais ont voté contre cette grande braderie du bien commun. Et Claude Mellierde rappeler qu’une gestion publique globale pour l’agglomération est nécessaire pour les réseaux de chaleur.

« Permettez-nous, monsieur le président et chers collègues, de vous faire part de notre admiration concernant ce dossier. Deux baux emphytéotiques de 60 ans pour une société dont on ignore encore les contours réels et pour un euro symbolique ! Quelle efficacité, quelle réactivité ! Nous pourrions d’ailleurs nous contenter de relayer l’effarement de ceux qui dans cet établissement voient passer les dossiers de sur-charge foncière pour la construction de logements sociaux. « Ah, si seulement le logement social pouvait être aussi bien traité qu’une chaufferie bois… ! »

Excusez-moi le ton légèrement ironique mais nous sommes littéralement abasourdis par les conditions de cette délibération. Inutile de revenir sur le bien-fondé et l’ingéniosité de ce projet, nous l’avons déjà souligné lors du vote du mois d’avril 2012.

Mais la question que nous avions alors posée reste sans réponse : pourquoi laisser un tel investissement entre les mains d’acteurs privés dans des conditions aussi avantageuses ? Pourquoi d’ailleurs ne pas prendre à bras le corps la gestion publique de l’ensemble des réseaux de chaleur sur l’agglomération ?

Soucieux de livrer le quartier aux promoteurs immobiliers, Alain Juppé multiplie les obstacles à la faisabilité de l’activité de réparation navale sur les Bassins à Flot (400 à 600 emplois à la clé). Mais il offre la gestion des réseaux de chaleur pour 1 euro et pour 60 ans !

Je sais que monsieur Duchène va me répondre que l’initiative de ce réseau est privée. Certes, monsieur Duchêne mais en quoi cela empêche-t-il les collectivités de conserver la maîtrise ou du moins la coordination de ce projet ?

Enfin, nous nous étonnons de l’opacité de cette délibération. Car si aujourd’hui, c’est la société Mixener que beaucoup içi connaissent bien, qui occupe la tête de réseau, les baux emphytéotiques seront passés avec une société dont nous ne connaissons que peu de choses. Une branche privatisée d’EDF et des opérateurs immobiliers devraient en être. Mais dans quelles proportions, nous l’ignorons.

Cette délibération n’est donc pas acceptable et nous demandons que la réflexion sur le mode de gestion des réseaux de chaleur sur l’agglomération soit accélérée. »

Une réflexion sur « Ce réseau de chaleur qui vaut 1 euro… »

  1. Il est bien temps de couper les banques en 2 afin d’en finir avec la spéculation soutenue et de reprendre la main sur l’émission de crédit productif public pour l’orienter vers des politiques de grands projets d’infrastructures et d’emplois qualifiés (planification indicative) comme devrait l’être l’industrie navale. Je rejoins donc votre opposition au tout promoteur, au saccage social via la privatisation des biens publics !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *