Contre le service public, A. Juppé a toujours ses raisons que la raison ignore…

Bonne nouvelle, la plaine Rive-droite sera alimentée par un réseau de chaleur, solution plus économique et plus écologique pour le chauffage des logements. Mauvaise nouvelle, le président de la CUB, Alain Juppé, et la majorité de l’assemblée réunie le 26 septembre dernier ont décidé de confier sa gestion à un groupe privé, via une DSP. Max Guichard, pour le groupe des élus communistes, a développé tous les arguments rationnels qui vont contre ce choix. Mais il semble qu’Alain Juppé ait ses raisons que la raison ignore. Une phobie du service public, peut-être…? Voici l’intervention de Max Guichard :

« Confrontée au choix d’un mode de gestion, notre collectivité répond une fois encore par la Délégation de Service Public (DSP). Nous avons pris acte que cela ne relevait pas d’un choix idéologique puisque d’aucun s’en défend aujourd’hui. Alors quels sont les atouts tant vantés de la DSP ? Premièrement notre collectivité ne supporterait pas les investissements. C’est vrai. Mais comme on peut le voir avec le contrat de l’eau, si on veut que le délégataire continue d’investir sur le réseau jusqu’à la fin du contrat, la collectivité par le jeu des amortissements se retrouve à payer une somme conséquente. Donc, même le contrat terminé, nous nous trouvons dans l’obligation de payer.

Deuxièmement notre établissement se trouverait soulagé de la gestion : que constatons- nous, que ce soit sur les transports ou sur l’eau,  nos services et les élus  sont en négociations permanentes avec nos délégataires,  là pour le respect des engagements pris, là parce que le délégataire n’est pas satisfait de ses résultats financiers conduisant à un contentieux comme dans le cas des transports. Au total nous finissons par passer de nombreuses heures dans la gestion de nos  « DSP » !

Ensuite, nous n’aurions pas les compétences techniques ! Cet argument si vous me le permettez ne tient pas la route. Ou alors, comment expliquez-vous qu’une ville comme Fontenay-sous-bois, qui n’a pas la taille de la CUB, ait fait passer son réseau de chauffe en régie en 2004 ? Un réseau qui a lui, une taille équivalente à celui de la Plaine-Rive-Droite. Notre pays regorge d’ouvriers, techniciens, ingénieurs, commerciaux en capacité de faire fonctionner un réseau de chauffe. Il faut avoir la volonté politique d’aller les recruter comme le fera sans doute l’entreprise à qui on déléguera notre réseau.

Enfin je ne peux m’empêcher au moment où cette Assemblée va voter ce nouveau recours à une DSP, de faire référence au rapport de l’autorité de la concurrence sur les concessions autoroutières, qui démontre combien les grands groupes qui les exploitent,  s’assurent une formidable rente au détriment des usagers et de l’État.

Alors, Monsieur le Président, le pragmatique que je suis,  se dit que nous allons avoir trois réseaux de chauffe de notre compétence sur notre agglomération, et qu’il aurait été intéressant de faire une vraie comparaison, en créant une régie sur la plaine rive droite.

Mais il semblerait  que le point de vue idéologique ait  pris le dessus dans ce dossier  et que le choix de la DSP va encore primer. »

NB: après une menace à peine voilée d’Alain Juppé sur la cogestion de la CUB, le groupe des élus socialistes, qui avait déjà approuvé le recours à une DSP sur le réseau de chaleur de Saint-Jean-Belcier, s’est abstenu sur cette délibération.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *