Déchets: respecter les usagers et les conditions de travail.

Lors du conseil de CUB de juin, le conseiller municipal de Lormont, Jean-Claude Feugas, a commenté le rapport 2012 sur la collecte, le tri et la traitement des déchets. Voici son intervention, où il est question de service public, de qualité de vie et de conditions de travail.

Ce rapport confirme que les efforts entrepris par la CUB depuis plusieurs années pour le tri et le traitement des déchets apportent des résultats intéressants. La baisse des tonnages d’ordures ménagères, en parallèle à la hausse du tonnage de déchets recyclables en sont de bons indicateurs.

Nous devons donc continuer nos efforts, notamment en terme de tri. Le développement du compostage, l‘amélioration du ramassage, la réalisation de nouveaux dispositifs favorisant le recyclage ou le réemploi sont autant de pistes à développer.

En termes de communication, le rapport montre l’importance des actions de sensibilisations auprès de la population, notamment des scolaires. Il nous apparaît indispensable de continuer ce travail pédagogique, sans culpabilisation mal placée mais en aidant chacun à prendre conscience des enjeux autour du tri.

L’élaboration du Plan Déchets, que nous démarrons cette année, permettra d’affiner davantage nos ambitions et donnera une perspective à plus long terme sur ces enjeux.

Sur la résolution 437 de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie : nous partageons la volonté de mettre en place une collecte qui assure la sécurité des agents et leur intégrité physique. Nous sommes  —par là même-— d’accord sur le fait de mettre en place des outils pour les atteindre.

Toutefois, cela ne doit pas apparaître comme un recul social pour les agents de notre établissement. Il est donc important de les avoir associés, par les représentants des 3 organisations syndicales communautaires, lors des réunions régulières d’information sur des thèmes définis en commun dans le cadre du Comité de Pilotage.

Celui-ci abordera ensuite la partie « négociations » d’une nouvelle organisation du travail de la collecte. Il faut aussi assurer des contreparties (sécuritaire, sanitaires et financières) qui permettent d’aider à la réalisation de ce projet.

Pour conclure, deux points qui , pour notre groupe, sont toujours d’actualité et méritent l’attention du Conseil :

– Nous notons une bonne valorisation des mâchefers issus des usines d’incinération. Nous regrettons d’autant plus l’abandon de la torche à plasma pour le traitement des déchets ultimes. Ceux-ci sont aujourd’hui stockés hors du département alors que la torche à plasma fait preuve de son utilité et de son efficacité à l’étranger, notamment au Japon !

– Se pose également la question du traitement et du transport des déchets. Je rappelle que, à maintes reprises, nous avons proposé la création d’une plate-forme de maturation de mâchefers sur la CUB, ainsi que l’utilisation du fleuve comme voie de déplacement pour ces transports.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *