Donnons un nouveau départ au port de Bordeaux

Le port de Bordeaux fait la Une de l’actualité ces dernières semaines suite au départ du Port de Bordeaux d’une importante compagnie maritime de containers MSC. Les craintes des décideurs de voir les trafics du port baisser et mettre en danger le port sont réels.

Aujourd’hui chacun réfléchit à des solutions pour combattre le réchauffement climatique et, plus près de nous, trouver des solutions alternatives à la thrombose de la rocade paralysée par le trafic marchandise européen. Dans ce contexte, le Port doit être soutenu par l’ensemble des collectivités territoriales et l’Etat pour redevenir un acteur majeur du transport sur notre Métropole.

Claude Mellier, vice-présidente à Bordeaux Métropole est intervenue dans ce sens lors du Conseil du 28 septembre.

« Le port est accusé d’immobilisme et certains annoncent déjà sa mort. La délibération qui, ici, nous appelle à soutenir l’activité de refit et de réparation navale en direction des croisières fluviales et des bateaux de plaisance, sans oublier le démantèlement à la forme 3 à Bassens, démontre bien le contraire. Le potentiel de développement de notre port est bien réel quand les collectivités décident de se mettre autour de la table pour soutenir un projet (pour rappel, c’est notre camarade Vincent Maurin qui a été le premier à le porter et le défendre dans cette assemblée).

Ce projet de refit, ce sont de nombreux emplois créés et nous nous en félicitions, mais poursuivons sur cette dynamique. Si le port aujourd’hui perd un opérateur avec MSC, ce n’est pas pour autant qu’il n’a pas d’avenir. En effet, le port récupère des trafics comme le quartz, le clinker ou la ferraille et certains containers de MSC sont redistribués par CMA CGM.

Alors que notre institution est engagée dans de nombreuses actions en lien avec les changements climatiques et la réduction des gaz à effets de serre, nous ne pouvons pas nous satisfaire du report modal actuel du trafic marchandise qui passe à 95% par la route et notre rocade.

Contrairement à vos déclarations lors de la semaine de la mobilité, Monsieur le Président, nous souhaitons de réels engagements de la Métropole sur le développement du fret comme sur le développement des activités fluviales et maritimes, aujourd’hui trop uniquement cantonnées à un usage touristique. Imaginons des flux intra-métropolitains comme les déchets par exemple, et soyons partenaires de notre port qui a de très nombreux atouts et pas seulement celui d’avoir des emprises foncières pour nos projets immobiliers.

Mettons-nous tous, collectivités locales, Etat et direction du Port, autour d’une table pour redonner un projet offensif à notre Port répondant aux attentes des entreprises pour y attirer des trafics qui sont aujourd’hui sur nos routes, et n’hésitons pas à utiliser notre fleuve beaucoup plus qu’aujourd’hui. Enfin, aménageons les nombreuses emprises foncières du port pour y accueillir des entreprises, voilà les gestes qu’attendent aujourd’hui les acteurs du Port de Bordeaux. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *