Ford: les ouvriers blanquefortais sont l’avenir

L’annonce par la direction de Ford d’un arrêt des investissements dans l’usine de Blanquefort est brutale mais elle n’est hélas pas une surprise. Depuis des années, la direction de Ford Europe se comporte avec la plus grande désinvolture dans ce dossier, repoussant les projets d’avenir et se montrant sourde aux propositions, qu’elles viennent des représentants des salariés comme des collectivités locales.

En 2011, celles-ci avaient engagé un plan de « soutien » à l’usine de Ford consistant à verser 15 millions d’euros au géant américain en échange du maintien de 1000 emplois sur le site girondin. 15 millions d’euros auxquels il faut ajouter 10 millions d’euros de l’Etat et de la région pour compenser le chômage partiel, alors même que Ford a vu depuis quelques années déjà ses profits grimper, pour atteindre 7,6 milliards de dollars en 2017. En 2011, lorsque les collectivités locales signaient un chèque de 15 millions d’euros, Ford distribuait de son côté 760 millions de dollars de dividendes à ses actionnaires !!

Voilà pourquoi le groupe communiste n’avait pas voté cette subvention. Le constructeur américain n’a depuis respecté qu’à minima ses engagements. Il se vante d’avoir investi dans l’usine blanquefortaise ces dernières années mais ce n’était que la contrepartie des subventions publiques : 125 millions d’euros d’investissements pour assurer des productions d’avenir pour 1000 emplois « à minima », dans les 5 années suivant ces investissements. Nous y sommes à peine et Ford tente de plier bagages…

Cette situation est inacceptable et elle appelle une mobilisation générale, des salariés mais aussi des citoyens, des élus, et des représentants de l’Etat pour appeler ce grand groupe à ses responsabilités en Gironde. Comme le réclament les syndicats, la production actuelle doit être maintenue à un bon niveau et l’usine de Blanquefort doit être intégrée par Ford dans ses projets de production de voitures autonomes ou électriques.

Ford rétorque que les coûts de constructions sont trop élevés en France ? Nous serions curieux de savoir si les aides publiques, exonérations de charges et autres CICE ont été intégrés dans leurs calculs. Nous savons en tous cas que les ouvriers de Blanquefort ont amplement contribué depuis les années 1970 aux profits de cette entreprise. Ford et ses actionnaires devront se rendre à une évidence : ces ouvriers sont aussi son avenir.

Une réflexion sur « Ford: les ouvriers blanquefortais sont l’avenir »

  1. Ce pays états-unien, ses entreprises, son Président, sa conception du monde et du travail, son mépris de l’écologie et des textes signés, sont de vrais fléaux pour le Monde, pour les travailleurs et pour la Paix sur notre Planète….et je pèse mes mots!!!

    Il faut les mettre au pas avant que cela ne dégénère! Ford doit respecter ses engagements.

    Je propose que des manifestations soient organisées devant le siège de leurs entreprises sises à Bordeaux, devant leur consulat….et que nous leur témoignons ainsi notre désaveu de leur politique impérialiste et inamicale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *