HLM: les locataires d’Aquitanis n’ont pas à faire les frais de l’austérité

Alors que la société gestionnaire des HLM sur l’agglomération proposait d’augmenter de manière uniforme les loyers de 2%, les élus communistes de la CUB ont vivement protesté. Et, comme il l’avait fait concernant les tarifs des transports, Vincent Feltesse a concédé un gel de ces loyers. En maintenant l’augmentation en-dessous de l’inflation, le président de la CUB confirme que la crise frappe durement les citoyens. Voici l’intervention de Vincent Maurin. Des avancées ont aussi été obtenues concernant les demandes d’utilisation des immeubles inoccupés sur Bordeaux. Demandes exprimées par le DAL et relayées par les élus communistes à la CUB.

En décembre dernier, au nom de la crise économique qui frappe durement nos concitoyens, notre assemblée avait décidé de geler les tarifs des transports publics. Nous soutenons donc la proposition de geler les loyers sur le parc Aquitanis, en ne les augmentant que 1%, soit en dessous de l’inflation.

La proposition initiale d’une augmentation uniforme de 2% ne tenait aucun compte de la difficulté qu’ont les habitants de l’agglomération à se loger dignement sur la CUB et tout particulièrement sur Bordeaux.

La Chambre régionale des comptes a elle-même, dans un rapport qui a été discuté lundi en conseil municipal de Bordeaux, souligné l’extrême difficulté que rencontrait par exemple les assistantes maternelles pour se loger et donc exercer sur cette commune. Nos décisions sur les loyers HLM ne sont donc pas neutres de ce point de vue.

Plus généralement, nous vous interpellons à nouveau, monsieur le président, afin que les outils positifs nés de la loi Duflot soient utilisés de façon optimale sur notre agglomération. C’est ce que réclame l’association Droit au logement (DAL) sur l’immeuble de la rue Thiac.

C’est ce que nous demandons aussi à propos du terrain appartenant à l’Etat rue Casteja. Il faut réorientation l’aménagement de ce terrain vers un programme 100% logement social pour en faire une opération exemplaire en centre-ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *