Le fleuve : un élément naturel qui doit servir au développement humain

Voici la tribune des élus communistes et apparentés dans le journal de la CUB

Le franchissement de la Garonne au long de la rue Lucien Faure, comme la mise en place de navettes fluviales sont de très anciennes propositions du groupe des élus communistes et apparentés à la CUB. Nous ne boudons donc pas notre plaisir que ces projets voient enfin le jour. D’autant qu’ils sont l’un et l’autre réalisés de bien belle manière : avec un ouvrage impressionnant et magnifique ; avec des navires électriques et produits localement.

Mais nous sommes toujours pas de ceux qui se contenteront de regarder le fleuve et ses courants comme une carte-postale. Le pont Chaban-Delmas devra pour remplir pleinement sa fonction recevoir un tram-train pour boucler enfin la ligne de ceinture ferrée autour de l’agglomération. Et les navettes fluviales devront desservir tous les quartiers, y compris Bacalan aujourd’hui mis au second plan.

Ce qu’il faudra surtout, c’est considérer cet immense élément naturel qui traverse notre agglomération, comme un atout et un outil au développement humain, économique et social. C’est pour cela que ne nous cessons de dire que vouloir développer une agglomération du développement durable, c’est par exemple utiliser le fleuve (ainsi que la rail) pour accompagner l’activité économique. Bassens, Blanquefort, Bacalan, la gare Saint-Jean, Bègles, Floirac,… Voici autant de lieux où les activités industrielles, commerciales et de constructions doivent pouvoir choisir le fleuve comme moyen de déplacement.

Faire avec le fleuve, ce serait enfin réinvestir massivement le savoir-faire qui n’aurait jamais dû quitter une ville comme Bordeaux : celui des travailleurs de la construction et de la maintenance navale. Il reste dans ce domaine des outils précieux, comme la CNB. Il faut en faire naître d’autres et c’est pourquoi nous continuons de dénoncer les frilosités sur l’activité de maintenance navale aux Bassins à flot. Ce dossier devrait être emblématique, loin devant les centres d’affaires d’Euratlantique, pour une majorité municipale et communautaire qui envisagerait un avenir du mieux vivre à Bordeaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *