Le logement social, c’est un besoin partout !

Premier programme qui pourrait être « labellisé » dans le dispositif « 50 000 logements à proximité des transports en commun », le programme d’aménagement de Cenon-Camille-Pelletan porte… 5% de logements sociaux. Au nom du groupe des élus communistes et apparentés, Vincent Maurin a exprimé sa vive inquiétude de voir ce type d’opérations devenir le symbole des opérations à venir. « La forte proportion de logements sociaux sur les communes de la Rive droite ne doit pas servir de prétexte à faire de la mixité sociale à l’envers », a dit le conseiller communautaire. Le groupe communiste a voté contre cette opération de Cenon.

« Ce programme d’aménagement d’ensemble suscite nos plus vives inquiétudes pour différentes raisons. Nous restons tout d’abord opposés à la thèse selon laquelle les villes qui ont de forts taux de logements sociaux seraient autorisées à faire de la mixité sociale « à l’envers ». Ne vous méprenez pas, Monsieur le président et mes chers collègues, si nous y sommes opposés, ce n’est par dogmatisme. Notre position est le résultat de l’analyse de la situation concrète qui est faite aux travailleurs de ce pays. C’est le journal Sud-Ouest, pas l’Humanité, qui révélait le semestre dernier qu’un ménage girondin sur deux n’est plus en capacité de payer plus de 400 euros de loyer mensuel. C’est sur cette base là que nous avions déjà alerté, lors du conseil d’octobre dernier, sur les opérations qui autorisaient certaines villes à se passer de nouveaux logements sociaux.

Mais sur le fond de l’affaire, nous n’avons pas été entendus et les villes qui portaient haut les valeurs du logement social laissent leur proportion de logements accessibles fondre comme neige au soleil. Il se murmure par exemple que la ville de Cenon, qui en comptait encore 55% il y a une dizaine d’année, serait aujourd’hui passée en dessous de la barre des 50%. Dans le même temps, le taux de chômage a dépassé les 20% dans cette ville. N’y voyez vous pas, chers collègues, une contradiction ? De la même manière, ne voyez-vous pas une contradiction à proposer encore 27% de logements en accession dite sociale dans un quartier où les copropriétés sont déjà, comme souvent, dégradées parce que les dits propriétaires ont les plus grandes difficultés à entretenir leurs biens ?

La droite et ses élus, notamment à Bordeaux, méprisent le logement social et ont même tenté de le détruire. Raison de plus pour que les élus de la gauche soient de nouveau ambitieux pour le développer !

Prendre en compte la crise grave que traversent les salariés de l’agglomération, c’est aussi mesurer qu’elle touche nombre de catégories sociales. Partant de là, nous croyons qu’il est possible d’offrir très largement des logements sociaux pour tous, de qualité et à proximité des transports et des services publics. Nous sommes à ce titre très inquiets de voir que ce PAE puisse être le premier à être labellisé comme une opération d dispositif des 50 000 logements. Nous espérons qu’il ne s’agit pas là d’un symbole du type d’opérations sur lesquelles notre établissement compte s’engager. L’ambition sociale et la réponse aux besoins des populations de l’agglomération exigent de porter à 50% le nombre de logements sociaux et très sociaux dans chaque nouvelle opération. Vous comprendrez donc que notre groupe ne peut pas accepter des programmes qui n’en comportent que 5%.

Hier, le mouvement HLM a avancé 10 propositions pour le logement social en direction des candidats à l’élection présidentielle. Parmi elles, le doublement de l’aide de l’Etat pour la construction de HLM, le passage de 110 000 à 150 000 constructions par an et aussi l’augmentation de 20 à 25% de la part de logements sociaux exigibles dans les communes de plus de 3 500 habitants.

Notre établissement ne peut afficher une ambition en-deçà de la dynamique revendiquée par l’union sociale pour l’habitat (USH), la fondation Abbé Pierre et les associations mobilisées en faveur du logement social. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *