Les promoteurs de Bahia s’assoient sur la concertation

Le conseil de métropole du 27 avril a accordé deux garanties d’emprunt à la fondation Bagatelle et validé la création d’un giratoire route de Toulouse pour le développement du projet BAHIA, de regroupement-fusion de l’hôpital Robert-Picqué avec la clinique Bagatelle. Jacques Padie a rappelé l’opposition du groupe communiste sur ce dossier, ce d’autant que les défenseurs de cette fusion passent outre la concertation qui s’est engagée depuis novembre à Bègles et Talence.

« Nous avons exprimé en novembre dernier notre opposition au projet BAHIA tel qu’il s’est construit, c’est-à-dire sur la base de la disparition de l’hôpital Robert-Picqué pour des raisons de restriction budgétaire du ministère des armées. Certains ici ont tenté de nous convaincre que l’offre de soins serait maintenue à un bon niveau ; permettez-nous de constater la faiblesse des garanties offertes par le projet BAHIA en l’état, à la fois sur l’offre de soins mais aussi sur le caractère public et sans dépassement d’honoraires. Nous maintenons donc notre opposition.

Mais nous remarquons également que le vote du mois de novembre portait sur l’ouverture d’une concertation pour la mise en compatibilité du PLU. Cette concertation est aujourd’hui terminée mais la présente délibération ne fait nullement état des conclusions qu’on peut en tirer. Une des inquiétudes des riverains, des personnels et des usagers de ces deux hôpitaux est justement liée à l’insertion d’un tel équipement dans une partie de la route de Toulouse qui est déjà fortement contrainte et sujette aux difficultés de circulation automobile. Sur la base de ce critère, le site de Robert-Picqué était plus accessible et moins contraint. Mais il faut croire que la vente des terrains par le ministère des armées était une priorité plus urgente…

En tous cas, il est incompréhensible que cette délibération passe sans que le conseil métropolitain ait eu connaissance des conclusions de la concertation. La garante de cette concertation a pourtant clairement écrit dans son bilan, que : « une majorité de citoyens riverains souhaitent que le groupement physique puisse se faire sur le site de Robert-Picqué » ; elle révèle que malgré une participation citoyenne massive, nombre de questions n’ont pas trouvé de réponses suffisamment étayées et que le projet n’a pas bougé d’un pouce à l’issue de cette concertation. Elle recommande de nouvelles étapes de concertation. C’est-à-dire l’inverse de la précipitation dont notre établissement fait preuve aujourd’hui.

Pour notre groupe, cela reste une aberration que d’intégrer le plus grand hôpital des deux dans le plus petit terrain ; et cela reste un danger de ne pas exiger plus de garantie quand à l’offre de soins publique sur le sud de l’agglomération. La garante de la concertation va même plus loin en parlant d’augmentation nécessaire de l’offre de soin ; point sur lequel elle a trouvé les porteurs du projet bien peu convaincants. C’est la raison pour laquelle nous voterons contre cette délibération, comme nous avons voté contre les garanties d’emprunt au projet BAHIA. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *