LGV: étudier les alternatives plutôt que de marchander

Une motion de soutien aux LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Hendaye était présentée au conseil de CUB de ce 28 juin. Motion que les élus communistes de la CUB, comme le groupe Europe-Ecologie-Les-Verts, n’ont pas voté. Une position expliquée par Max Guichard pour le groupe communiste et qui s’est vue renforcée par le vote d’une motion bien différente au conseil général de Gironde

Vous n’êtes pas sans connaître les positions de fonds que nous avons portées sur la question de la LGV, et notamment de son financement. Et c’est justement ce mode de financement, qui repose fortement sur les collectivités territoriales qui amène à la situation que nous connaissons aujourd’hui, à savoir l’abandon de Bordeaux-Hendaye au seul profit de Bordeaux-Toulouse. Nous sommes là, non dans une vision d’aménagement du territoire au niveau national qui vise non pas à prendre en compte l’intérêt commun, mais dans un débat de maquignon un jour de foire du village.

 Si le choix a été fait de Toulouse, c’est pour la simple et bonne raison que les élus de Toulouse menacent sans cesse de ne pas participer à un quelconque financement de la LGV si celle-ci n’arrive pas jusque dans leur ville. Et à vrai dire on peut les comprendre. Ce sont les nouvelles règles du jeu qui ont été mises en place. Des règles que nous contestons car elles marquent une rupture de l’égalité des citoyens face au service public, mais favorisent les territoires les plus riches face à ceux qui ont peu de moyen.

Ces remarques de fonds étant faites, deux avis supplémentaires sur le dossier lui même :

  • En premier lieu il nous apparaît très surprenant que dans cette motion il ne soit fait aucune mention de la question du fret. C’était pourtant en se basant sur cet élément que le conseil de CUB s’était prononcée en priorité pour la liaison Bordeaux-Hendaye, afin de libérer des sillons pour le fret ferroviaire.

  • Deuxièmement dans son choix de la LGV Bordeaux-Toulouse, l’Etat a décidé d’ignorer les études contradictoires portées notamment par de nombreux élus locaux, qui ont montré que la modernisation de la ligne était très efficace pour une durée de trajet très légèrement supérieure, mais surtout pour un coût beaucoup moins important.

 Nous ne participerons donc pas au vote de cette motion.

Voir aussi le motion votée au conseil général, sur l’initiative du groupe des élus communistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *