Logement: le social n’est pas une option

Alors que les opérations « 50 000 logements » doivent permettre de dynamiser la production de logements sociaux sur la CUB, au plus proche des axes de transports en commun, une opération à venir sur le Bouscat n’affiche que 20% de logements accessibles. « Insuffisant », a déclaré Odile Blein lors du dernier conseil de CUB.

Nous avons, lors du dernier conseil, exprimé notre inquiétude concernant la production de logements sociaux. La première présentation de cet îlot témoin sur le Bouscat confirme nos craintes. Comment, dans une ville tangente, c’est à dire qui passera bientôt en-dessous du seuil légal de 25% de logements sociaux, peut-on être si peu ambitieux en matière de constructions nouvelles ?

Seuls 20% des logements mis à disposition le long de la ligne de tramway seront des logements sociaux. Soit un niveau très en-dessous des objectifs fixés par notre établissement dans le cadre des opérations 50 000 logements ; en-dessous même des seuils discutés au sein du shéma de cohérence territorial (SCOT) de l’agglomération bordelaise.

Construire massivement le long des axes de transports en commun reste un enjeu social, environnemental et d’amélioration de la qualité de vie dans notre agglomération. Mais pour remplir cet objectif, il faut construire des logements accessibles aux ménages habitant actuellement la CUB. Or, 60% des ménages girondins ne peuvent pas mettre plus de 600 euros dans le loyer d’un T3.

Construire du logement social dans la CUB, c’est donc véritablement construire le logement pour tous.

Nous demandons donc que le taux de logements sociaux soit sérieusement revu dans cette opération du Bouscat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *