Maintenir le logement social hors des griffes de l’austérité

Le dernier conseil de CUB, le 22 mai, a été l’occasion d’adpoter la programmation de conventionnement de logements sociaux pour 2014. Une programmation en baisse par rapport à celle de l’année précédente mais qui maintient les objectifs ambitieux de la CUB en la matière. Le groupe des élus communistes l’a donc approuvée, en insistant sur la nécessité de maintenir cette programmation hors des griffes de l’austérité galopante. Voici l’intervention sur ce sujet d’Odile Blein, conseillère communautaire et conseillère municipale d’Ambarès.

« Cette programmation de logements conventionnés part d’un constat d’objectifs non-réalisés. Si ces objectifs étaient sans doute élevés pour notre institution, ils ne l’étaient pas au vu des besoins de la population de notre agglomération. Ils ne l’étaient pas non plus au regard de notre volonté de freiner l’étalement urbain sur notre département en permettant à ceux qui le désirent de rester vivre dans la CUB. Nous sommes bien face à un double enjeu social et environnemental qu’aujourd’hui seul le logement social est en capacité de relever, au vu des loyers prohibitifs pratiqués dans le privé, notamment sur la ville centre.

Si les objectifs sont revus à la baisse, cela doit donc être, pour notre groupe, de manière transitoire, car nous devons garder des objectifs ambitieux, tant en terme de volume que de qualité de logement.

Nous devons, pour ce faire, utiliser au mieux les opportunités qui se présentent. Tel n’est pas tout à fait le cas, par exemple, de l’opération de Castéja. Si nous sommes satisfaits de l’augmentation notable de logements sociaux prévus dans cette opération, il est clair que la ville de Bordeaux peut aller encore plus loin dans un contexte fortement facilité par la loi Duflot.

Enfin, la question financière abordée dans le rapport suscite l’inquiétude, quant à l’engagement renouvelé de la CUB pour combattre la crise du logement. Inquiétude d’autant plus forte que, lors du dernier mandat, nous avions constaté que les équilibres financiers pesaient déjà lourdement dans les opérations 50 000 logements.

Nous voterons cette délibération, avec toutes les réserves que je viens d’exprimer, et en annonçant que nous resterons vigilants quant à la poursuite d’un effort important de la CUB. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *