Mod’8: quand les patrons dînent en ville, les salariés pointent à Pôle Emploi !

A Blanquefort, les 90 salariés de Mod’8 cherchent des solutions pour conserver leurs emplois, menacés par la stratégie du groupe auquel leur entreprise appartient. Mais à la place de la Bourse prochainement, les patrons du secteur tiendront forum et demandent des subventions aux collectivités locales pour cela. Inacceptable pour le conseiller municipal de Blanquefort, Gilles Penel.

A la lecture de cette délibération, on pourrait se demander si les fabricants de vêtements ne nous prendraient pas un peu pour des…. naïfs ? Voilà 10 ans que ces messieurs taillent la bavette aux frais du contribuable dans les confortables salons de la place de la Bourse… Thème retenu cette année pour animer le dîner – que l’on nous demande de subventionner pour 42 000 euros : le « made in France » !

Et pendant ce temps, à Blanquefort, le groupe Royer confirme la fermeture de l’usine de Mod’8-Aster et donc la suppression de plus de 90 emplois. 90 salariés à qui il faudra expliquer l’intérêt de financer ce type d’événements… alors que leurs emplois sont délocalisés…

Et il vous faudra, monsieur le vice-président, faire preuve de beaucoup de pédagogie pour leur faire comprendre comment vous pouvez signer un tel engagement avec une association « Empreintes » dont le président n’est autre que celui qui a vendu Mod’8 au groupe Royer, en supprimant au passage quelques dizaines d’emplois en Dordogne…!

Cette délibération n’est pas acceptable. Il aurait plutôt été du rôle des collectivités locales de se retrouver aux côtés des salariés de Mod’8 pour trouver une solution de reprise…. Et réorienter l’argent destiné à ce « dîner en ville » pour soutenir ceux qui souhaitaient par exemple : une reprise en SCOP de l’entreprise.

Nous voterons donc contre cette délibération.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *