Navettes fluviales: un regain d’ambition ne nuirait pas à l’environnement !

En accord avec Keolis, la CUB vient de racheter 3 navettes fluviales pour assurer dès 2012 la liaison Claveau-Bas Lormont et Stalingrad-Quinquonces. Une heureuse initiative qui ne fait pas oublier les abandons passés et l’absence d’enthousiasme concernant le transport fluvial. Explications par le conseiller municipal de Bordeaux Vincent Maurin.

Lorsqu’en 2005, le Conseil de communauté a décidé de supprimer la navette fluviale, le groupe communiste avait fait part de son incompréhension et refusé de s’associer à cette décision. Nous approuvons donc aujourd’hui la décision de ré-instaurer un « bus du fleuve » avec des véhicules modernes et propres.

Transporter comme içi à Paris, les matériaux de construction par barge, permettrait de retirer des routes de la CUB 600 poids lourds par jour pendant 20 ans lors des grands projets à venir.

En même temps, nous souhaitons que cette décision soit le point de départ d’une reconquête du fleuve comme axe de transport majeur pour notre agglomération et au-delà, proposition que nous avons maintes fois avancée, par exemple hier pour le transport de déchets. Les grands projets de chantier de l’agglomération (Euratlantique, pont Jean-Jacques Bosc…) vont susciter des besoins en matériaux énormes (30 millions de tonnes de granulats soit 600 poids lourds par jour pendant 20ans!). C’est dire toute la dimension que prend le transport de marchandises par barges, tant économique que sociale et environnementale.

D’autres villes se sont engagées dans le transport fluvial de marchandises, il est urgent de rattraper notre retard sur ce point.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *