Pas de logement accessible = pas de famille = pas d’école.

C’est l’incroyable équation qui a été réussie sur la zone d’aménagement des Quais de Floirac. Avec à peine 11% de logements sociaux dans cette zone, le nouveau quartier reste inaccessible aux familles modestes. Résultat: le grand groupe scolaire attendra son tour car pour l’instant, les enfants ne sont pas en nombre suffisant. Les logements vides eux, sont pléthore. Une véritable gâchis qu’a dénoncé le conseiller municipal de Floirac, Jean-Claude Galan.

« Nous souhaitons profiter de ce compte-rendu comptable pour alerter sur l’orientation de nos opérations d’aménagement. Sous prétexte de faire de la mixité à l’envers sur la rive droite, l’opération des quais de Floirac plafonne à 11% de logements sociaux alors même que la dernière modification de cette ZAC, en 2006, prévoyait 25 à 30% de PLUS dans les opérations de la CUB.

Le résultat de ce faible taux de logements accessibles, c’est que nombre de logements laissés entre les mains des mal-nommés « investisseurs » sont vides ou inaccessibles aux familles. Et la conséquence de cela, c’est que le quartier accueille pour l’instant trop peu d’enfants pour prétendre à l’ouverture du groupe scolaire programmé. Quand on connaît par ailleurs l’urgence sociale en termes de logement, c’est un véritable gâchis.

Cette situation doit nous amener à réfléchir à une sérieuse réorientation de nos ambitions sur la rive droite. Afin de répondre aux besoins de ceux qui y vivent et pas dans le but de contenter quelques investisseurs.Nous nous abstiendrons donc sur ce Crac. »

 

 

 

 

 

Voir aussi l’intervention de Vincent Maurin au mois de mars, sur les zones de Floirac et Euratlantique: cliquer içi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *