Pas de taxe supplémentaire sur nos poubelles !

Claude MellierFace à la difficulté de collecte dans le centre historique de Bordeaux, les services communautaires et municipaux ont imaginé une solution de pré-collecte dans des locaux dédiés. Une bonne solution qui sert de prétexte à une taxation aveugle puisque locataire comme propriétaires y seront soumis. 20 euros annuels pour trier ses déchets ? Le groupe communiste, par la voix de Claude Mellier, s’y est fermement opposé.

La collecte sélective en porte-porte dans le centre de Bordeaux a engendré la mise en place de milliers de bacs provoquant ainsi une situation et gestion très difficiles.  D’autre part, l’obligation faite aux habitants de retirer leurs bacs du trottoir et ce, alors que nombre de logements ne disposaient pas des capacités de réception de ces bacs, a suscité beaucoup de problèmes et désagréments : mécontentement d’usagers, foisonnement des bacs sur les trottoirs, dépôts sauvages, difficultés pour les agents de la collecte dans leur travail…

Face à cette situation, l’idée qui nous est proposée ici, de réalisation de locaux mutualisés pour recueillir ces bacs, est intéressante. Mais les conditions de mise en place ne nous conviennent pas du tout :

  • d’une part, la tarification supplémentaire réclamée aux usagers correspond à une taxe additionnelle, nous sommes résolument contre, car ils paient déjà la Taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM). Je rappelle que lors de l’abandon du lavage des containers (notre groupe avait voté contre), les usagers n’ont pas vu leur facture baisser.
  • d’autre part, nous créons là une situation d’inégalité des usagers quant à l’accès au service public

En conséquence, nous voterons contre cette délibération , même si elle est expérimentale, car souvent l’expérimental s’éternise et de fait la taxe de 20 euros s’appliquerait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *