Pour que les ouvriers ne soient pas qu’un souvenir…

« De mémoires d’ouvriers », c’est le titre du film-documentaire que projetera le cinéma Utopia à partir du 28 février. Un film qui tombe à pic alors que les candidats à la présidence de la République se précipitent aux portiques des usines ! Pour son avant-première et en collaboration avec le Front de gauche girondin, l’Utopia a décidé d’inviter Gilles Perret, réalisateur du film, à débattre avec Gilles Penel, syndicaliste chez Ford à Blanquefort et membre du groupe des élus communistes et apparentés à la CUB. Le rendez-vous est donc fixé à 20h30, mardi 28 février à l’Utopia.

DE MÉMOIRES D’OUVRIERS

 

Gilles Perret – documentaire France 2011 1h19mn – Avec Michel Etievent, Bernard Anxionnaz, Marcel Eynard, Mino Faïta, Louis Franchino, Roger Loyet, Henri Morandini, Gérard Rayrolles…

http://www.cinemas-utopia.org/bordeaux/index.php?id=1616&mode=film

 

Du 28/02/12 au 25/03/12


BA De Mémoires d'Ouvriers par lavaka

Dans une région aujourd’hui surtout connue pour ses fromages d’appellation contrôlée et ses vallées touristiques, le film raconte l’histoire ouvrière méconnue. Car les vallées savoyardes ont longtemps (et encore partiellement) été occupées par des usines souvent métallurgiques. Le film, avec force archives et témoignages de travailleurs maintenant à la retraite, évoque le destin fascinant de ces ouvriers/paysans à la double journée, qui dévalaient aux aurores les pentes pour retrouver les travaux des champs en fin d’après midi. Le film évoque aussi les chantiers gigantesques des barrages hydroélectriques, et des stations de sports d’hiver fait de grandes fraternités ouvrières et de drames dans des conditions de travail extrêmes.

Et aujourd’hui ? les grandes usines métallurgiques notamment autour d’Ugine existent encore mais ont changé de propriétaires et appartiennent désormais à des mystérieux fonds de pension. Les solidarités ouvrières ont laissé place à la sectorisation des tâches, au chacun pour soi. Et sur les grands chantiers touristiques, la sous-traitance généralisée permet de précariser et diviser les travailleurs. Plus largement le film pose la question : est ce que la notion d’ouvrier a–t-elle encore un sens dans un monde où l’on ne désignent plus les individus que par leur fonction et non leur classe sociale. Qu’est devenue la classe ouvrière ?

 

Mardi 28 FÉVRIER à 20h30

AVANT-PREMIÈRE en présence de Gilles PERRET, le réalisateur

Projection suivie d’une rencontre avec Gilles PERRET, et Gilles Penel, secrétaire du Comité d’Entreprise de First Aquitaine (FAI FORD).
Soirée organisée en collaboration avec le Front de Gauche.
Achetez vos places à l’avance, à partir du Samedi 18 Février.
Le film est ensuite programmé du 29 Février au 25 Mars.

http://www.cinemas-utopia.org/bordeaux/index.php?id=1616&mode=film

 

3 réflexions au sujet de « Pour que les ouvriers ne soient pas qu’un souvenir… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *