Produits chimiques : besoin de plus de transparence

Élu communiste à Cenon, Max Guichard s’est exprimé lors du conseil de métropole, sur le besoin de transparence, ainsi que sur la responsabilité de sites industriels tels qu’Herakles et Roxel dans le déversement de produits chimiques. En question, la gestion par la CUB puis la Métropole des incidents constatés à Saint Médard-en-Jalles. Trop peu de réponses ont été apportées à cette intervention.

« Monsieur le Président, chers collègues
Cette délibération, telle qu’elle se détermine : « Convention de gestion des plans d’alerte et de crise… susceptible d’impacter le milieu naturel » est une avancée mais reste au milieu du gué.
Avancée en effet, tant ne doit pas se renouveler le silence coupable du site industriel d’Herakles/Roxel à St Médard-en-Jalles durant ces dysfonctionnements répétés qui ont engendré des relargages accidentels de perchlorate d’ammonium dans le milieu naturel et, de fait, suspendu la remise en service des captages comme le montre cette délibération.
Aussi, une première question se pose, de savoir où en est la plainte déposée par notre Métropole auprès de cette entreprise. Mais une seconde question, plus fondamentale, n’est absolument pas traitée concernant la prévention de tout risque à venir, sur ce type de rejet et bien d’autres possibles, pour ce site industriel et bien d’autres.
Vous le savez, nous militons pour un développement économique, y compris industriel, en cœur de ville, porteur d’emplois le moins éloignés possibles de l’habitat, car limitant les déplacements et donc les pollutions. Mais pour cela, ce développement doit se réaliser dans la prévention et la totale transparence face aux risques pouvant être encourus.
Notre commission de développement économique devrait porter, en lien avec la Région notamment, une cellule d’études et d’engagements appropriés. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *