Quand France Telecom fait concurrence au service public… ca vous choque pas vous ?

 Dictée par les manoeuvres européennes, la mise en concurrence amène à des absurdités. Ainsi sur le territoire de la CUB, c’est l’ancienne entreprise publique France Telecom qui vient faire concurrence au service public de l’aménagement numérique INOLIA. Une absurdité que l’élue mérignacaise Michèle Iste a dénoncé à l’occasion de la révision du contrat entre la CUB et INOLIA.

Notre groupe ne s’opposera pas à cet avenant qui vise à faciliter les conditions de commercialisation des offres de notre délégataire. Mais c’est avec colère que nous constatons que si notre délégataire se retrouve en situation délicate, c’est en partie à cause de l’arrivée sur notre territoire d’un concurrent qui porte le nom de… France Telecom !

Que ce soit sur les réseaux d’électricité, d’eau, de téléphonie, d’aménagement numérique ou de transports, nous n’avons pas peur de dire que la mise en concurrence est une absurdité qui coûte cher aux utilisateurs et leur complique la tâche. Cette libéralisation est dictée par les traités signés depuis 20 ans au nom des peuples européens (la plupart du temps sans leur accord) et est confirmée par des votes feutrés dans l’enceinte du parlement européen. C’est scandaleux et nous espérons que le désastre dans lequel ces politiques nous ont menées sera suffisant à infléchir les orientations politiques des nouveaux gouvernants.

Pour le reste, nous votons d’autant plus favorablement cette délibération que nous espérons que la ristourne de 10% qu’Inolia sera désormais autorisé à pratiquer pour ses clients fera école. C’est en effet le niveau de baisse de tarifs que nous réclamons pour les usagers de l’eau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *