Quand Sud-Ouest ne voit que ce qu’il veut voir….

Le Pen, Le Pen et Le Pen… Voici les informations que le journal régional retient du premier tour de l’élection présidentielle ! Rien, pas un mot dans l’édition de ce mardi pour signaler que, passant devant le F-Haine, le Front de gauche est devenu la troisième force politique à Bordeaux et sur la CUB. D’ailleurs, bien que réalisant ses meilleurs scores dans les villes populaires de l’agglomération, le Front de gauche n’est « pas si populaire », tranche Sud-Ouest. Dans une lettre à la direction de la rédaction, le président du groupe des élus communistes à la CUB, Max Guichard réagit:

            Monsieur le directeur de la rédaction de Gironde,

                        A la lecture de votre édition de ce mardi, je me sens dans l’obligation de porter à votre connaissance, et donc à celle de vos lecteurs, quelques informations quand à la réalité des votes exprimés notamment sur la CUB, pour ce premier tour de l’élection présidentielle.

En effet, pour mieux appuyer l’idée que le Front de gauche, contrairement au Front national, n’est « pas si populaire », vous omettez de noter les faits, tout simplement les faits. Et donc, vous passez à côté d’évènements majeurs survenus sur la CUB ce 22 avril 2012 :

– Sur l’ensemble de notre agglomération, le vote Le Pen a rassemblé 41 680 électeurs soit 11,4% des votants. Alors que la candidature de Jean-Luc Mélenchon a été soutenue par 45 555 électeurs soit 12,5%. Le Front de gauche est donc devenu la troisième force politique sur la CUB.

– La seconde information concerne la ville de Bordeaux. Le Pen : 8 757 électeurs soit 8,2%. Mélenchon : 12 955 voix soit 12,2%. Là aussi, c’est un fait majeur, historique même : le Front de gauche est devenu la troisième force dans cette ville !

Loin de moi l’idée de vouloir banaliser les résultats du Front national. Ils sont très inquiétants. Mais ils ne doivent pas occulter l’émergence politique du Front de gauche. Car au-delà de l’émergence électorale, le Front de gauche a surtout su imposer le nécessaire débat autour d’une révolution citoyenne pour l’avènement d’une société à dimension humaine, démocratique, sociale et écologique. Si cela ne rentre pas dans votre logiciel politique et journalistique, c’est bien dommage.

Mais ce qui est important, c’est que malgré ce type de désinformation, en dépit d’un vote utile savamment orchestré, ce sont près de 12% d’électeurs qui nous ont rejoint et continueront demain. Des électeurs qui, contrairement à ce que vous écrivez sont très divers. 13% parmi les ouvriers, et des scores très élevés dans des quartiers populaires de notre agglomération que, j’en suis sûr, vous irez sonder sur ce sujet.

 

Restant à votre entière disposition, recevez, monsieur, l’expression de mes salutations les plus respectueuses,

Max Guichard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *