Quelques notes, des pleurs et beaucoup d’espoir

Qu’il soit pluvieux ou pas, ce 21 juin, en déambulant dans les rues animées, nous aurons des pensées solidaires pour nos peuples frères qui tiennent bon, sous les coups de matraque à Istanbul, tentant de se faire entendre à Sao Paulo. Et ailleurs encore.

 

Et puis, nous aurons encore les larmes de cette violoniste d’Athènes dans le coeur. Avant de leur supprimer le droit d’émettre, les financiers européens avaient exigé de ces musiciens des baisses de salaires de 30 à 40%. Ces quelques notes, les larmes et les longs applaudissements qui suivent nous unissent à elle et à tout le peuple grec.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Clique ici: Orchestre national d’Athènes, dernière

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelques jours plus tard, la télévision nationale grecque regagnait le droit d’émettre. Parce que les peuples ne doivent jamais baisser les bras.

 

 

 

 

 

 

 

 

Bonne Fête de la musique et… Ah oui, on allait oublier… HK et bien d’autres seront à la fête de l’Humanité, à Paris les 13, 14 et 15 septembre prochains. Voici le programme !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *