Réseaux de chaleur: trop sérieux pour le laisser au privé !

M IsteLe dernier conseil de CUB a posé la première pierre du réseau de chaleur qui sera alimenté par l’usine d’incinération des ordures ménagères de Bègles et qui desservira la zone Saint-Jean/Belcier. Une initiative que les élus communistes de la CUB ont soutenu dès le départ. Et pour laquelle ils continuent d’exiger une totale maîtrise publique. Voici l’intervention de Michèle Iste en conseil:

« Ce réseau de chaleur est d’un grand intérêt social et environnemental. C’est la raison pour laquelle Max Guichard l’avait proposé et soutenu en comité de projet Euratlantique. Sa portée sur l’agglomération justifie les investissements importants qui sont aujourd’hui demandés. Et ce d’autant plus que d’autres quartiers, à Bègles et vers Bordeaux-centre, pourraient en bénéficier.

Nous serons cependant vigilants. Dans l’urgence, seule la collectivité publique peut répondre à ces investissements. Et nous sommes dans notre rôle en y répondant. Il serait donc inconcevable qu’une fois ces investissements réalisés, la manne revienne à d’autres opérateurs.

Nous savons bien que la question du mode de gestion des réseaux de chaleur sur l’agglomération est actuellement à l’étude. Pour nous, la maîtrise publique, sous une forme ou sous une autre, est incontournable. Le chauffage urbain est un sujet trop sérieux, du point de vue social, économique et environnemental, pour le laisser entre les mains d’opérateurs privés.

A ce titre, nous nous associons au regret exprimé par Vincent Maurin du dépeçage organisé de Regaz Bordeaux. Nous contestons ce choix qui laisse la porte ouverte à la seule exigence de rentabilité. Nous continuerons d’œuvrer dans ce conseil pour que les réseaux de chaleur de l’agglomération ne subissent pas le même sort. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *