Le Tafta ne les dérange pas

TAFTAAvec le groupe des élus écologistes (EELV), le groupe communiste a soutenu lors du dernier conseil de CUB, une motion portant rejet de la façon dont se mènent les négociations du traité sur la zone de libre échange transatlantique (TAFTA). Une motion rejetée par la majorité d’Alain Juppé ainsi que par le groupe des élus socialistes. Par la voix de Claude Mellier, le groupe des élus communistes avait pourtant soutenu »sans aucune retenue » cette motion:

« Nous profitons de cette motion pour saluer le travail des députés communistes et Front de gauche à l’Assemblée Nationale ainsi qu’ au parlement européen. Le 24 avril, dans l’hémicycle du palais Bourbon, s’est tenu un débat suite à une résolution européenne déposée par André Chassaigne.

Depuis des mois, ce traité est négocié en catimini entre les salons de Washington et ceux de Bruxelles sans qu’à aucun moment les représentations nationales et européenne n’aient été informées du contenu. Il a fallu une bataille acharnée de députés, d’associations, de partis politiques pour faire éclater au grand jour son contenu.

Et à la lecture de celui-ci, on comprend bien le « pourquoi » du secret. Comme il est évoqué dans la motion, ce traité mettrait à mal les règles sociales, économiques, sanitaires, culturelles et environnementales qui restent dans notre pays ou sur le continent. Il consacrerait les multinationales comme seules détentrices du pouvoir, pouvant s’attaquer à n’importe quel État risquant de faire obstacle à leurs profits, à leurs intérêts.

Ce traité s’inscrit, en franchissant une nouvelle étape, dans la suite des traités européens de Maastricht ou de Lisbonne qui, au nom de la concurrence libre et non-faussé, écrasent les peuples, organisent le dumping social et fiscal, détruisent les services publics. Le TAFTA aujourd’hui, comme Maastricht ou la constitution européenne hier, n’ont qu’un seul but, celui de favoriser les profits des Banques et des marchés financiers, ceux-là même qui sont responsables de la crise que nous subissons encore aujourd’hui et immanquablement nous conduiront dans une nouvelle crise.

Car là est le vrai problème, l’austérité que nous subissons n’est pas dûe au laxisme des États comme on aime à nous le répéter. Cette austérité, c’est celle de la crise financière, qui a étouffé les économies, mis à genoux de nombreux pays.

Avec l’austérité de F. Hollande comme celle de N. Sarkozy hier, nos concitoyens payent deux fois l’addition de la crise de 2008, alors que les plus responsables se voient offrir des allègements de cotisations sociales avec le pacte de responsabilité, qui ne feront que nourrir la bulle financière.

C’est dans ce nouvel engrenage que veut nous conduire la commission européenne et les chefs d’état européens. Nous le refusons, nous voterons pour cette motion, et ferons les gestes nécessaires pour que nos concitoyens repoussent ce traité. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *