L’habitat participatif, une piste pour échapper à la spéculation

Le conseil de métropole du 27 mai a accordé une garantie d’emprunt pour un projet d’habitat participatif à Bègles, La Ruche. Odile Blein en a profité pour saluer ces initiatives et regretter que les opérateurs publics restent aux abonnés absents dans la recomposition du paysage HLM sur l’agglomération bordelaise.

Il s’agit là, à notre connaissance d’un des premiers engagements concrets de Bordeaux-Métropole dans les différents projets d’habitat participatif qui fleurissent dans l’agglomération. Le plan d’action pour l’Habitat participatif adopté en 2014 trouve donc enfin des concrétisations ; c’est une très bonne chose.
Même s’il n’en sortira pas de modèle reproductible à grande échelle, ces projets posent de bonnes questions et mettent en œuvre des réponses innovantes. Ils posent un montage économique alternatif à la standardisation et à la spéculation immobilière. Et ils sont l’expression de la volonté des habitants de se réapproprier la fabrique de leur logement pour y imposer des règles écologiques, économiques, de partage ou intergénérationnelles très ambitieuses. Il est donc aussi très positif qu’Aquitanis, via Axanis, apporte sa contribution à ce projet béglais comme à d’autres.
Ce dossier nous permet cependant aussi de souligner l’inquiétante absence d’Aquitanis dans d’autres dossiers qui sont ceux de la vente des sociétés d’économie mixte HLM sur l’agglomération. Après Bègles et Blanquefort, c’est Bruges qui est confronté aux contraintes de taille imposées aux sociétés HLM. Or, force est de constater que les opérateurs publics sont absents de ces discussions. A Bègles comme à Blanquefort, c’est l’opérateur privé Vilogia qui a repris les reines avec des méthodes qui à Bègles, semblent déjà ne pas faire l’unanimité.
Il nous semble pourtant que les opérateurs publics, Aquitanis en premier lieu, auraient tout leur rôle à jouer dans ce mouvement de concentration des sociétés HLM.

Vente de logements sociaux à Belcier : Bordeaux s’éloigne des besoins cruciaux

En décidant la vente de 63 logements sociaux, le conseil municipal de Bordeaux et la Métropole s’éloignent toujours plus du besoin crucial de biens communs sans pour autant tenter de résoudre les problèmes de précarité du quartier de Belcier. Odile Blein, élue communiste à Ambares, intervient contre cette décision.

Continuer la lecture de Vente de logements sociaux à Belcier : Bordeaux s’éloigne des besoins cruciaux

Aquitanis et Mesolia s’entendent pour embaucher moins

Le dernier conseil de Métropole a autorisé la création d’une société de coordination commune à Aquitanis et Mesolia. Un acte qui s’est fait sans l’accord des représentants des locataires des deux entreprises de logement social et en particulier de la Confédération nationale du logement (CNL). Voici l’intervention d’Odile Blein, élue communiste d’Ambarès, sur ce sujet.

Continuer la lecture de Aquitanis et Mesolia s’entendent pour embaucher moins