Pont de pierre: le mécénat pour éviter l’impôt

Deux délibérations importantes ont été présentées au conseil métropolitain du 27 janvier: l’une proposant la systématisation de la recherche de financements par Mécénat, l’autre lançant ce type d’opération pour financer la rénovation à venir du pont de pierre. Où, sous prétexte de modernisation de l’action publique, on ressort de vieilles, très vieilles recettes. Et où, surtout, on parle encore d’optimisation fiscale…
Voici l’intervention de Claude Mellier sur ce sujet:
Claude Mellier
Continuer la lecture de Pont de pierre: le mécénat pour éviter l’impôt

Budget : les ménages paieront pour les entreprises

Le conseil de Métropole du 12 février a approuvé le second budget du mandat d’Alain Juppé. Un budget encore marqué par le désengagement de l’Etat et par le recours aux augmentations de tarifs et d’impôts pour compenser la perte de dynamique des impôts économiques. Un contexte qui a amené les élue-es communistes à s’abstenir. Voici l’intervention de Lena Beaulieu et Max Guichard.

« Disons tout d’abord que malgré les efforts des services de la Métropole, ce budget reste difficilement lisible tant les modifications de périmètres et les évolutions institutionnelles rendent difficiles les comparaisons.
Ce qui est sûr en tout cas, c’est que nous assistons à une amputation sans précédent des capacités financières des collectivités locales : 3,7 milliards d’euros de dotations en moins pour les collectivités en 2016 et 2017 ; 19 millions pour notre seul établissement. C’est donc l’équivalent de ce que la métropole dépense pour l’opération d’urbanisme aux Bassins à Flots que l’Etat retire cette année et la suivante.
Continuer la lecture de Budget : les ménages paieront pour les entreprises

6 ans d’investissement mais combien de renoncements ?

Le conseil de CUB de ce vendredi a adopté le programme prévisionnel d’investissement (PPI) pour les 6 prochaines années. Un PPI nouvelle formule, marqué par l’esprit du rabot (-10% sur tous les grands investissements) et par la vogue des règles d’or (enveloppe de crédit figée sur 6 années). Avec 2,7 milliards d’euros d’investissement, ce programme est pourtant ambitieux et il fait notamment la part belle au logement social. De bonnes orientations dont Jean-Claude Galan pour le groupe communiste a exprimé la crainte qu’elles ne résistent pas aux sirènes de l’austérité.

Continuer la lecture de 6 ans d’investissement mais combien de renoncements ?