Hébergement d’urgence: il faut des moyens humains et financiers stabilisés !

Le conseil de métropole était réuni exceptionnellement ce 7 novembre, pour faire suite à la motion votée en juillet dernier pour alerter sur la politique d’accueil des populations en situation d’urgence humanitaire. L’occasion pour les élus-es de dialoguer avec le Préfet sur ces sujets. Le représentant de l’Etat en a hélas profité pour annoncer la baisse de moitié des crédits destinés aux Maîtrises d’œuvre urbaine et sociale (MOUS) pourtant tellement utiles pour accompagner certaines populations très fragiles dont les populations Roms. Position que le groupe des élus-es communistes a fortement contesté. Odile Blein en a profité pour donner la position générale du groupe sur ces sujets: Continuer la lecture de Hébergement d’urgence: il faut des moyens humains et financiers stabilisés !

Antilles: solidarité et exigence pour nos services publics

Le conseil de métropole du 29 septembre a décidé d’une subvention exceptionnelle de 50 000 euros au bénéfice du Secours populaire, pour venir en aide pour les victimes des ouragans Irma et Maria dans les Antilles. Un geste de solidarité salué par le groupe des élus-es communistes qui, par la voix de Max Guichard, a aussi rappelé les dégâts causés par la disparition des services publics dans ces territoires.

Continuer la lecture de Antilles: solidarité et exigence pour nos services publics

Pour le service public, les hauts fonctionnaires demandent une pause

Rendue publique par Sud-Ouest, une note interne rédigée par dix directeurs généraux de villes de la Métropole (Mérignac, Le Taillan-Médoc, Le Haillan, Blanquefort, Le Bouscat, Bruges, Eysines, Martignas-sur-Jalles, Parempuyre, Saint-Aubin) préconise qu’une pause intervienne dans le processus de mutualisation. Une prise de position que les élus communistes ont relayé, lors d’une conférence de presse réunie le 20 octobre puis lors du conseil de métropole réuni le lendemain. Voici l’’intervention de Max Guichard à ce sujet :
Continuer la lecture de Pour le service public, les hauts fonctionnaires demandent une pause