Pour les uns la fin des contrats aidés, pour les autres les rallonges budgétaires…

A l’heure où associations et collectivités sont « invitées » à se serrer la ceinture, la vice-présidente Virginie Calmels a proposé au conseil du 29 septembre dernier une rallonge de 15 000 euros à l’association FrenchTech, qui regroupe les entreprises du numérique. Une proposition rejetée par le groupe communiste qui a rappelé, par la voix de Jacques Padie, l’urgence qu’il y a à rappeler d’abord aux entreprises de ce secteur, l’existence d’un code du travail.

Continuer la lecture de Pour les uns la fin des contrats aidés, pour les autres les rallonges budgétaires…

Aides au entreprises: apprenons-leur d’abord le code du travail !

Lors du conseil métropolotain du 19 mai, Jacques Padie a interpellé le président sa vice-présidente, Mme Calmels, sur les pratiques des entreprises qui surfent sur la révolution numérique. S’appuyant sur la mobilisation exemplaire des coursiers à vélos, l’élu communiste a exigé que la Métropole rappelle à ces entreprises les règles élémentaires du droit du travail. Continuer la lecture de Aides au entreprises: apprenons-leur d’abord le code du travail !

Non, Mme Clamels, le droit du travail n’est pas responsable du désengagement de Ford !

« Si les contraintes syndicales sont plus importantes localement qu’en Pologne, cela n’est pas de nature à rassurer » les dirigeants du groupe Ford, assurait Virginie Calmels dans une interview donnée à Sud-Ouest. L’élu communiste de Blanquefort Jacques Padie lui a rappelé lors du conseil du 17 mars, les engagements non-tenus de ce patronat que la vice-présidente d’Alain Juppé met tant de verve à défendre. Continuer la lecture de Non, Mme Clamels, le droit du travail n’est pas responsable du désengagement de Ford !