Tarifs de l’eau: c’est vers la gratuité qu’il faut aller !

Par son vote en juillet 2011, le conseil de CUB s'est engagé à un passage progressif en régie des services de l'eau et de l'assainissement sur l'agglomération.

Après la décision de passage en régie de l’eau et de l’assainissement sur la Communauté urbaine, il s’agit pour la Cub de reprendre la main sur la politique tarifaire. Le premier pas est engagé mais pas de la meilleure des manières. Plutôt que le chemin de la gratuité, c’est vers l’expérimentation d’un « chèque eau » bien en-dessous de l’enjeu social posé. Voici l’intervention de Max Guichard sur ce sujet:

Avec cette délibération nous rentrons dans un processus d’expérimentation de tarification sociale.

Nous ne pouvons que nous féliciter de cette démarche qui tend à aider la population de notre agglomération qui est le plus en difficulté.

Cela répond à une urgence pour nombre d’entre eux.

Si nous appuyons cette démarche autant le dire, ce n’est pas tout à fait de cette manière que nous nous y serions pris.

D’une part parce que ce « chèque eau » malgré tous les mérites qu’il peut avoir, ne reste qu’un traitement social, plutôt qu’une mesure de justice sociale.
Une fois de plus ceux qui souffrent le plus vont être obligés de faire des démarches auprès des CCAS pour que leur dossier soit traité et pris en compte.
Une fois de plus ils vont être obligés de ravaler leur amour-propre pour que la collectivité leur prête assistance.
L’eau est un besoin vital pour tous. Et pourtant nous sommes arrivés à mettre en place des dispositifs pour que nos concitoyens les plus meurtris, les plus affaiblis soient obligés de quémander pour avoir accès à cette ressource si vital.
Il y a décidément quelque chose qui ne tourne pas rond dans ce système.
Cependant si on regarde l’enquête que vient de mener Que Choisir nous avons accès à un autre éclairage.
En effet cette enquête réalisée sur l’ensemble de villes de plus de 60 000 habitants, met en lumière que les prix les plus bas sont pratiqués dans les villes qui ont choisi une gestion en régie et a contrario les prix plus élevés sont pratiqués dans les villes où les grands groupes ont la main. Bien évidemment notre agglomération n’échappe pas à ce constat, et se situe dans la catégorie des prix élevés, même si « Que Choisir » salue l’effort qui a été fait dans les différents avenants par notre établissement.
La réalité est donc celle-là : d’un côté nous faisons du traitement social, tandis que de l’autre la Lyonnaise continue à faire du gras.

Pour nous la véritable justice pour l’ensemble de nos concitoyens aurait été de faire de l’eau —-non une marchandise mais un bien commun— un bien nécessaire à tous, et à partir de là d’en faire un véritable service public, en donnant un accès gratuit pour les premiers mètres cube d’eau.
Des collectivités ont des déjà fait ce choix c’est le cas notamment de la communauté de communes des lacs de l’Essonne.

Voilà à quel niveau nous portons notre ambition pour l’ensemble de citoyens.
La mise en régie de l’eau et de l’assainissement en 2018 doit nous permettre de nous hisser à ce niveau d’exigence, pour refaire de l’eau ce qu’elle aurait toujours dû rester, notre bien commun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *