Trop gourmands ? On ne l’est jamais trop pour le logement social

« Nous avons peut-être été trop gourmands », répond une adjointe (Modem) d’Alain Juppé lorsque Vincent Maurin pointe les reculs de la CUB en matière de conventionnement de logements sociaux. Toujours en phase avec la volonté de la CUB d’accélérer sa production de logements accessibles au plus grand nombre, l’élu communiste de Bordeaux a fait part de ses inquiétudes sur la capacité de la CUB à les financer. Et de faire appel à plus, beaucoup plus, de volontarisme politique pour y parvenir.Vincent Maurin

Nous confirmons notre soutien à cette programmation de logements conventionnés. Les difficultés de vie, liées à la crise économique qui frappent nos concitoyens, ne font que s’aggraver et la production massive de logements sociaux est urgente. C’est aussi pour cette raison que nous invitons les maires ici présents à confirmer l’engagement à construire au minimum 35% de logements véritablement sociaux dans les grandes opérations. Je pense évidemment aux grandes opérations bordelaises (Euratlantique, Bassins à flots, Bastide Niel). Cette ambition serait d’ailleurs tout juste suffisante pour rattraper le retard de la ville centre en la matière.

Mais nous observons aussi avec inquiétude la difficulté de conventionnement de ces logements. Quelque soit la catégorie visée, les révisions de programmation ici présentées sont toutes en baisse par rapport à ce qui a été voté en mai 2012. C’est inquiétant pour notre agglomération si elle entend toujours accélérer ses efforts. Nous avons entendu que les difficultés proviennent parfois de l’accès au crédit pour certains types de conventionnement ; il ne faudrait pas que cette donnée nous freine comme dans d’autres domaines.

Une collectivité sur quatre a en effet déclaré avoir repoussé des investissements en raison de la difficulté à trouver des crédits. C’est donc un sujet de réelle inquiétude. D’autant que, malgré les déclarations rassurantes du gouvernement, la baisse annoncée du taux du livret A aura un impact sur les sommes disponibles provenant de cette ressource.

Nous réitérons donc notre volonté que la conférence bancaire programmée pour avril prochain permette de financer aux meilleures conditions les projets socialement utiles. Et nous nous engagerons aussi pour que les outils nés de la loi Duflot sur le logement soient utilisés de la façon la plus optimale.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *