Un tramway sur le pont, c’est une exigence.

 Alors que le président de la CUB a ouvert le conseil de ce 20 janvier en évoquant l’ouverture du « Grenelle des mobilités », le président du groupe communiste, Max Guichard, en a profité pour renouveller l’impatience de son groupe et des usagers de voir ce pont supporter un tramway ou un tram-train, qui pourrait boucler la ligne de ceinture de chemin de fer que les élus communistes appellent de leurs voeux depuis 25 ans. Une intervention qui a bousculé l’ordre du jour de ce conseil et a permis à nombre d’élus de tous bords de s’exprimer dans le même sens.

« D’ici quelques mois, le pont Bacalan-Bastide sera mis à la disposition de nos concitoyens pour leurs déplacements. Cet ouvrage, souvent décrié par quelques-uns, est attendu par beaucoup d’usagers de la route, si souvent englués dans les embouteillages, sur la rocade notamment. Pour nous, élus communistes, ce pont ne prendra toute sa dimension d’intérêt social et environnemental que s’il offre une réelle alternative à la voiture, particulièrement pour les trajets habitation-travail.

C’est cet objectif premier qui nous a guidé dans notre action pour obtenir le franchissement du fleuve à cet endroit. Mais une réelle alternative à la voiture est conditionnée à une offre de transports collectifs alliant rapidité – confort – sécurité. Et nous savons tous ici que toute rupture de charge (changement obligé de mode de transports pour un déplacement) n’y aide pas. C’est bien en quoi la ligne de ceinture, ou RER continu d’agglomération, est une offre qualitative qui aura été trop longtemps ignorée par nombre de décideurs.

C'est un tramway et non des bus que la CUB a fait figurer sur les images de synthèse représentant le pont Bacalan-Bastide.

Aussi, l’axe Pont-Rouge (gare de Cenon)-gare de Cracovie prend aujourd’hui une dimension décisive pour une partie du bouclage de cette ligne de ceinture, pouvant ainsi permettre des liaisons directes rive droite-rive gauche jusqu’à la gare St Jean. En ce sens, seul le tramway ou le tram-train peuvent offrir cet ensemble de qualité de service. C’est si vrai que c’est cette image d’un pont avec tramway qu’a portée longtemps notre institution dans ses publications sur ce futur pont.

Malheureusement, le retard pris ne peut nous permettre de présenter cette offre dès la mise en circulation de cet ouvrage. Aussi, nous vous demandons, avec une très grande insistance, que s’engage dès maintenant une étude avec rapide faisabilité de cette nouvelle ligne tram-train.

En ce sens, nous avons produit une rapide étude financière de ces travaux  qui montre combien cet investissement peut être assuré par nos budgets, sur une base d’amortissement sur 25 ans, qui plus est avec les aides de l’Etat, de la Région et du Conseil Général. Il s’agirait pour la CUB d’engager 15 millions d’euros supplémentaires aux 10 millions déjà programmés au PPI (programme pluriannuel des investissemnts). Je ne ferais pas la comparaison avec d’autres investissements mais cette somme ne nous paraît pas inatteignable…

 Si une ligne de bus peut, transitoirement, répondre aux besoins, elle ne peut reporter la mise en place d’un tramway ou d’un tram-train sur ce pont. Si tel n’était pas le cas, nous ferions preuve, malgré nos beaux discours, d’une total désintérêt social et environnemental. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *