Vite, les camions sur des rails !

Après les conseils municipaux de Bègles et Villenave-d’Ornon, c’est au conseil de métropole que le groupe communiste a proposé de voter une  motion pour alerter sur le devenir du site de triage ferroviaire d’Hourcade. Une motion qui a reccueillis l’unanimité des élus-es et qui exige aussi des actes de l’Etat pour le développement du fret ferroviaire.

 Motion en faveur du développement du fret ferroviaire et de la défense des emplois de maintenance sur le site d’Hourcade

Les assises locales de la mobilité qui se sont tenues en octobre dernier dans le but de contribuer au projet de loi sur les mobilités ont montré que la congestion sur la rocade est le point noir numéro 1. Celle-ci est due en grande partie au fret routier qui l’emprunte. En effet, une moyenne journalière annuelle de 17 311 camions emprunte la rocade Est, soit 15 % du trafic.

En parallèle, l’activité de fret ferroviaire décroit depuis les années 2000 malgré les nouveaux entrants depuis 2006, date de libéralisation du transport ferroviaire. La part modale du rail dans l’ensemble du transport terrestre de marchandises est ainsi passée de plus de 15 % en 2000 à autour de 10 % depuis 2013. Ainsi, en 2015, la part modale du fret routier représentait 84,1 %, celle du fret ferroviaire 10,6 % et celle du fret fluvial 2,3 %. Pour rappel, le rail assurait en France le transport de deux tiers des marchandises en 1950 et encore près du quart en 1985.

Ce déclin est en totale contradiction avec le Grenelle de l’environnement, qui prévoyait d’augmenter la part ferroviaire à 25 % d’ici 2022, et avec les engagements pris lors de la COP 21. Or, 100 tonnes de marchandises transportées par la route génèrent 4 à 16 fois plus d’émissions de CO2 que le rail. Par ailleurs, les conséquences financières souvent masquées sont elles aussi importantes. En effet, un train fret paie une redevance à SNCF Réseau quand un camion qui utilise les routes nationales ne paye rien.

Tout le monde reconnaît pourtant que les camions sont une cause majeure de la dégradation de nos routes. En l’état, ce sont les collectivités et donc les citoyens qui paient cette dégradation.

Ce déclin n’est pas inéluctable et appelle à une prise de responsabilité des pouvoirs publics, en premier lieu de l’Etat. Des mécanismes d’incitation financière ou de fiscalité devraient être mis en place par l’Etat pour rendre attractif ce mode de transport au détriment du transport routier.

Par ailleurs, l’opérateur public SNCF Fret ne cesse de démanteler ses propres activités. Le site d’Hourcade sur notre agglomération, pour lequel notre établissement a réalisé des aménagements, va ainsi subir de nouvelles suppressions d’une trentaine de postes dans la maintenance.

Pour mémoire, cette gare de triage accueillait jusqu’à 1500 wagons/jours au début des années 2000, elle en est réduite à une petite centaine aujourd’hui. C’est la pérennité même du site qui est en jeu, et donc l’existence d’une activité fret ferroviaire sur notre agglomération.

Notre agglomération ne peut en rester au stade du discours sur cette question, tant les conséquences environnementales, sanitaires, économiques, sociales sont importantes. Le conseil métropolitain appelle donc le gouvernement à prendre toutes les dispositions qui s’imposent afin de redonner une place centrale au fret ferroviaire

 

Une réflexion sur « Vite, les camions sur des rails ! »

  1. Non! Faut pas priver de train les usagers, voyageurs et marchandises. Non il faut pas nous polluer nos vies et celles de nos enfants. Combien le coût du capital et la non répartition des richesses par habitant? Combien les 80 milliards d’évasion fiscale en 2016, les 220 milliards de redistribution aux entreprises privés depuis 5 ans ? Combien les 3244 euros /minutes sur 365 jours/ c’est le prix que paye la SNCF sur les 1,7 milliard des intérêt de la dette ferroviaire en un an. ..Combien coûte le réseau routier français par habitant? Combien coûte l’armement des nations sur nos conditions de vie ici et dans l’humanité ? Non . Il faut pas perdre espoir. D’autres choix sont possible avec la CGT, le PCF et tous ceux qui le veulent .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *